Définition de l’imagination

Le terme d’imagination fait référence à notre capacité à mettre sous forme d’images, d’idées, des choses qui, soit n’existent pas encore, soit d’associer des concepts, des idées ou des images, qui sont au départ indépendants les uns des autres mais qui, associés permettent de modéliser quelque chose de nouveau. L’imagination est un matériau utile et même primordial à la créativité. Mais à la différence de celle-ci, elle peut rester lettre morte et ne pas aboutir à une production qui est l’élément essentiel de ce qui définit la créativité. Gianni Rodari qui a écrit la grammaire de l’imagination dit :

« l’imagination est un instrument dont l’esprit ne peut jamais se passer. Elle sert pour jouer, pour travailler, pour vivre ».

L’imaginaire comporte la possibilité de rester enfermé dans l’irréel, dans le spéculatif. Il ne se confronte pas alors, dans ce cas, au réel et à la matière. C’est la grande différence avec la créativité qui elle vient se heurter à un moment donné de son processus à la matière. C’est d’ailleurs un moment difficile dans le processus créatif. Beaucoup de projets créatifs avortent à cette étape ne réussissant pas à s’adapter aux contraintes matérielles. Tandis que l’imaginaire peut lui continuer à exister sans passer par une réalisation concrète.

Néanmoins, l’imaginaire est primordial pour la créativité. Grâce à sa liberté d’inventivité, l’imaginaire permet de créer de nombreux liens, émettre une multitude d’hypothèses, associer de nombreuses idées sans risque. Cela offre un espace créatif essentiel pour la créativité avant que cette dernière fasse un tri de ce qui est potentiellement réalisable dans le concret. Dans la phase de recherche, l’imagination repousse les limites du possible et offre une souplesse d’esprit qui permet d’aboutir à des solutions créatives qui ne seraient pas possibles autrement.

Utiliser l’imaginaire demande à accepter d’explorer l’impossible, l’inconnu. Sans cela, aucune innovation, aucune créativité possible. Cela suppose d’accepter de perdre ses repères habituels, de remettre en question tout ce que l’on sait. Les révolutions scientifiques n’auraient pas pu être possibles sans l’imagination de ces hommes et femmes qui ont dû abandonné ce qu’ils pensaient savoir pour ouvrir des portes qui étaient fermées dans le paradigme de leur époque. Dans la créativité, on parle de la tolérance à l’ambiguïté comme un des traits favorisant celle-ci. Par exemple la découverte de la structure de l’ADN n’a été possible que parce Crick et Watson reprirent l’hypothèse de la double hélice qui avait été abandonné par un autre chercheur Linus Pauling car comportant trop d’ambiguïté. C’est parce qu’ils ont accepté de ne pas rester coincé dans les contradictions et en utilisant leur imagination que la découverte de la structure de l’ADN a abouti.

Notons par ailleurs que l’imagination est un support qui permet de mettre en forme des concepts inconnus. En s’appuyant sur des images ou des objets existants et en les transposant à un problème qu’on ne savait pas représenter, jaillit des solutions créatives. Voici quelques exemples :

– C’est en s’appuyant sur l’image du serpent se mordant la queue que Kekulé à découvert la structure moléculaire en anneau du benzène.

– C’est en se basant sur le fonctionnement d’une horloge que Johannes Kepler a saisi le mouvement des corps célestes.

– C’est en faisant une analogie avec l’oreille humaine que Alexander Graham Bell conçoit le téléphone.

–  C’est en utilisant de nombreuses métaphores que Charles Darwin élabore sa théorie de l’évolution.

Nous pourrions continuer à développer tellement l’imagination est vecteur de créativité. Sans son imagination Einstein et sa femme n’auraient pas découvert ce qui germait dans la tête de nombreux chercheurs de son époque, qui n’ont peut-être pas trouvé ce qu’ils ont trouvé parce qu’ils n’osaient utiliser suffisamment leur imaginaire.

Notons enfin que la pensée divergente si essentielle à la créativité ne serait pas possible sans une dose d’imagination.

Recherches utilisées pour trouver cet article:controle pensee divergent, stimulation créative

En quoi la créativité facilite notre vie professionnelle?

Une vision réduite de la créativité

Vous pensez peut-être que la créativité n’a rien de commun avec la vie professionnelle, avec une vie d’entreprise. Et que si elle a une utilité, c’est juste pour stimuler l’innovation dans les entreprises qui ont besoin de développer ou créer de nouveaux produits ou services.

La créativité peut certes apporter des outils pour faciliter l’innovation, trouver de nouvelles idées et c’est déjà un atout facilitateur de la vie professionnelle! Mais la créativité, c’est bien plus que cela!

La créativité n’est pas qu’un outil et un moyen pour innover. On peut certes l’utiliser uniquement de cette façon, mais dans ce cas nous passons à côté de son essence.

Pour prendre une image, c’est comme si nous n’utilisions l’eau uniquement que comme moyen de nous désaltérer. Nous passerions à côté de sa force motrice par exemple.

La créativité comme une façon de penser, d’agir, d’être en lien, de vivre

La créativité est une compétence humaine. Elle est un moteur initiateur de potentialités. La voir comme un socle ou un fondement de notre vie ouvre des perspectives nombreuses et enrichissantes. C’est ce que nous allons développer. Intégrer la créativité comme un mode de pensée, d’agir et d’être en lien avec les autres et le monde permet de traverser les épreuves plus facilement et apporte des ressources supplémentaires pour faire face aux défis de notre vie et en particulier ceux de la vie professionnelle.

Penser de façon créative

Penser de façon créative incite à développer ce que l’on nomme la pensée divergente, c’est-à-dire une pensée qui accepte d’associer des éléments étrangers entre eux, qui accepte de sortir des sentiers battus, des neuf points. La pensée divergente oblige à sortir de nos façons habituelles de résoudre nos problèmes. Quand nous sommes bloqués, que nous avons l’impression de ne pas trouver de solutions, nous nous enfermons nous-mêmes, nous nous piégeons en utilisant les mêmes réponses face aux mêmes problèmes.Voir le problème comme un problème, c’est souvent cela le problème!!

sortir de la pensée unique pour aller vers une pensée plurielle

Apprendre à penser de façon créative nous amène à sortir de notre vision restreinte du monde. Dans les relations, se mettre à la place de l’autre, en se plaçant dans sa vision du monde est un bon moyen de désamorcer bon nombres de conflits, d’incompréhensions. Face aux difficultés, la pensée divergente amène à une pensée multiple, plurielle. Elle nous incite à penser qu’il n’y a pas que la solution à laquelle nous pensons de prime abord. Elle nous invite à en imaginer plusieurs, à en chercher d’autres, y compris les plus inattendues. Cela nous met dans une situation stimulante de recherche face à une épreuve ou une difficulté. Au lieu d’être bloqué face à une difficulté, la créativité nous offre des chemins divers à découvrir. Attention, c’est facile à dire et cela peut sembler simple. Néanmoins, vous le savez, dans le concret, c’est loin d’être facile à mettre en œuvre.

Penser de façon créative va donc faciliter grandement la vie professionnelle. Car combien nos pensées sont polluées dans la vie professionnelle par notre vision du monde qui juge l’attitude de nos collaborateurs et supérieurs, qui imagine ce que pensent les autres. Or, on ne peut pas avoir accès à ce que pensent les autres. On ne peut accéder qu’à ce qu’ils font et disent. De plus, la vie professionnelle amènent à gérer des situations difficiles ou conflictuelles et des problèmes. Penser de façon créative va donc nous permettre de faire face de façon plus sereine à ceux-ci, car nous savons que des solutions existent et peuvent être trouvées.

Agir de façon créative

La pensée et l’action sont deux faces d’une même pièce de monnaie. Elles s’influencent mutuellement. Penser de façon créative va donc amener à agir de façon créative et inversement.

agir de façon créative en puisant dans certains traits de personnalité , l'intuition, le ressenti

Qu’est-ce que cela signifie “agir de façon créative”?

Tout d’abord, penser de façon créative, donc d’être ouvert, à la vision du monde des autres, au fait qu’il y ait des solutions multiples, induit des actions également plurielles. Au lieu de réagir, c’est-à-dire répondre de façon instinctive à ce qui arrive, la créativité nous incite à percevoir différentes actions possibles et donc à relativiser chaque action comme étant une réponse parmi d’autres et pas l’unique réponse possible. De plus, si l’action ne fonctionne pas, le monde ne s’écroule pas. Nous pouvons simplement en conclure que cette action n’était pas adaptée et qu’il est nécessaire d’en trouver une autre plus adéquate.

Agir de façon créative, c’est aussi développer des comportements que favorisent la créativité comme certains traits de personnalité. Les traits de personnalité que la créativité développe sont la persévérance, la tolérance à l’ambiguïté, l’ouverture à de nouvelles expériences, la capacité à se différencier des autres, la prise de risque. Ces traits de personnalité qui sont liés à la créativité facilitent grandement la vie professionnelle. La persévérance est un trait essentiel pour faire face aux défis à la fois complexes et nombreux que nous rencontrons dans notre vie professionnelle. La persévérance est comme le gouvernail qui permet de garder le cap dans la tempête. La tolérance à l’ambiguïté nous fait sortir des sentiers connus et nous fait accepter l’exploration de zones étrangères à nos habitudes de travail. Elle nous incite à être dans une vision plus complexe. L’ouverture à de nouvelles expériences est dans le prolongement du trait précédent. Se cantonner au domaine du connu nous empêche de progresser dans notre apprentissage. Apprendre, c’est déjà désapprendre, (ce qui est possible grâce à la tolérance à l’ambiguïté), avant d’intégrer de nouvelles expériences qui amènent un nouveau savoir. Tous ces traits supposent notre capacité d’accepter la prise de risque d’explorer l’inconnu mais aussi notre faculté d’oser avoir des avis qui peuvent diverger de la majorité. C’est notre capacité à nous différencier des autres. Tous ces traits nous rendent plus aptes à naviguer au milieu des flots professionnels où l’adaptation est essentielle pour tenir le cap et réussir les objectifs qui nous sont demandés dans le travail.

Agir de façon créative, c’est aussi développer son intuition et sa sensibilité. Il n’y a pas que la tête qui travaille dans la créativité. Être connecté à ses ressentis, à ce qui nous effleure de façon instinctive, ouvre une autre catégorie de connaissances. Contacter nos émotions et nos besoins nous met en relation avec nos ressources intérieures et notre boussole interne qui sait nous guider et nous indiquer le cap à suivre. C’est un long travail qui est à faire pour développer ce champ qui est un parent pauvre de notre éducation. Nous pourrions penser que l’intuition, la sensibilité, la subjectivité n’ont rien à faire dans le domaine professionnel. C’est une erreur, car bien gérées elles apportent une plus-value et rendent plus humaines les actions professionnelles.

Être en lien de façon créative

On peut facilement supposer que si nous pensons et agissons de façon créative, en mettant en œuvre ce qui a été évoqué précédemment, notre lien avec nos collaborateurs et nos supérieurs en seront changés.

penser et agir de façon créative fait émerger des relations respectueuses et sans jugement

En interrogeant afin de connaître la vision de l’autre nous sortons du jugement et allons à la rencontre réelle de l’autre. En supposant que plusieurs solutions existent à un problème et en ayant l’humilité de collaborer avec les autres membres de son entreprise pour trouver des issues aux problèmes, les collaborateurs sont alors des “alter ego” avec qui il devient possible de construire un projet commun. Attention, nous ne sommes pas dans le monde des “bisounours” et il ne s’agit nullement d’être transparent, bien au contraire. Comme nous l’avons vu, il est essentiel de savoir prendre des risques, de savoir de différencier de l’avis de la majorité et d’avoir des avis personnels. C’est en étant pleinement soi-même dans un cadre professionnel qui le permet et le promeut que nous apportons le meilleur de nous-mêmes à notre entreprise. En apportant notre spécificité, nous sommes alors un maillon de la chaîne ou un membre d’équipage qui s’il est absent manque au bon fonctionnement du navire.

Mais l’un des points essentiels, c’est le non-jugement de l’autre que favorise la créativité. Car la créativité est tuée quand le jugement est en action. Favoriser la créativité suppose le refus du jugement. Comme la superstition des marins qui refuse la présence de lapins ou l’énonciation de ce mot sur un navire (suite à des lapins qui avaient mangé les cordages en chanvre d’un bateau), le jugement doit être banni en créativité. L’absence de jugement ou tout du moins son contrôle entraîne des relations bien différentes entre humains.

Vivre de façon créative

Concluons en continuant à explorer les images maritimes. Vivre de façon créative, c’est comme un marin qui connaît les bases de son métier. Il en connaît les principes mais durant toute sa vie de marin, il va devoir adapter ses connaissances à la réalité changeante des océans, des tempêtes et des imprévus des éléments qui ne se laissent pas maîtriser. Ce que je vous ai exposé de façon synthétique et non exhaustif ne sont que des principes qui sont à adapter à votre cadre professionnel et qui auront besoin de se confronter aux tempêtes de notre vie professionnelle. C’est à vous d’inventer, de créer des solutions adaptées bâtis sur ces principes dans votre cadre à vous, avec ce que vous êtes. Vous ne pouvez être exonéré d’expérimenter par vous-mêmes ou d’appliquer des recettes toutes faites. Naviguez sur votre océan professionnel, les principes créatifs chevillés au corps. Bon voyage!

vivre de façon créative en naviguant avec les principes créatifs chevillés au corps